Escapade à Kamakura (« photo-reportage »)

La semaine dernière, nous avons passé une journée à Kamakura, à 50km au sud-est de Tokyo, au bord de l’océan Pacifique, avec notre guide locale ジュリア.

Ancienne capitale Shogunale, c’est une destination très prisée des Tokyoites (les temples, l’océan, les restau et commerces, les temples, la nature exubérante… les temples).

Ce jour-là il y avait particulièrement du monde puisque nous étions dans la Golden-week, qui comprend 4 jours fériés. Il y avait surtout beaucoup de jeunes, dont certains en yukata, tenue traditionnelle.

Vous ai-je dit qu’il y avait des temples à Kamakura ?
Le 1er temple que nous visitons a la particularité d’abriter une bambouseraie, et de proposer pour ceux qui le souhaitent une dégustation de thé matcha.
Les bambous… source inépuisable de jolies photos (et encore j’ai résisté à en mettre plus, et vous ai fait une sélection)
Rémi et Julia, rayonnants !
Damien, votre serviteur (et photo-reporter pour la journée !)
Nous attendons notre thé, qui est préparé en battant le thé en poudre auquel on a ajouté de l’eau, avec un fouet (chasen), pour le faire mousser.
On prend le temps de contempler les couleurs, les formes, les textures, notre thé a une belle mousse bien épaisse.
Et on déguste notre thé, assis face aux bambous, profitant du calme et de la beauté du lieu, propice à la méditation, invitation à vivre intensément l’instant présent.
Une pause entre deux temples pour nourrir les carpes koï.
Le deuxième temple est plus éloigné de la ville (heureusement nous avons loué des vélos électriques…parce-que ça grimpe !) et noyé dans la verdure.
Engaku-ji est l’un des plus importants complexes de temples zen au Japon…
… on prend la mesure de son importance quand on se trouve face à l’imposante porte à deux étages !
A gauche de la grande porte, un petit pavillon, bordé de tombes anciennes…
Tient, il y a des flèches….
… nous avons la chance d’apercevoir des pratiquants de Kyudo, la voie l’arc : leur concentration est intense, chaque geste est lent et fluide, puissant et précis, chaque étape exécutée avec le même soin, le tir (Hanare : la séparation) n’étant qu’une étape parmi les autres, et le résultat… insignifiant rapporté à la recherche du geste parfait et de l’harmonie intérieure.
Chut, nous les observons de loin, pour ne pas déranger.
Nous gravissons une pente raide pour accéder à cette cloche monumentale, trésor national.
Imaginez la vibration qu’elle doit produire à travers la montagne, lorsqu’elle est frappée !
Du sommet de la colline, nous apercevons quelques maisons nichées dans la verdure.
La nature, omniprésente, luxuriante, chantante, est sublimée par l’architecture des temples… à moins que ce ne soit le contraire ?
Tout ici semble conçu pour être harmonieux, que ce soit créé de main d’homme ou de la main de Dame nature.
Nos jeunes 7ème dan et Shidoshi, en harmonie aussi avec la nature !
Nous finissons les visites par un Tonkatsu (porc pané avec sa sauce mélangée au sésame que l’on pile soi-même, accompagné d’une salade de chou fraichement coupée, de légumes marinés, de riz et d’une soupe miso): après les nourritures spirituelles, les nourritures terrestres !
Nous finissons la journée au bord de l’océan, soleil couchant derrière le mont Fuji.

Fatigués mais le cœur léger, des images plein la tête, et du soleil plein la peau… nous sommes prêts à retourner sur le tatami !

En espérant que ce partage vous donne (encore plus !) envie de venir vous entraîner avec le grands maîtres japonais et de découvrir cette culture fascinante…
Amitiés,
Damien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s