Convocation à l’assemblée générale du 29 juin 2019 à 10h à Mennecy

Chers amis et adhérents,

J’ai le plaisir de vous informer que la prochaine Assemblée Générale Ordinaire de notre association se tiendra le samedi 29 juin 2019 à 10h au Dojo de Mennecy

L’ordre du jour retenu est le suivant :

  • Rapport moral et financier du Président ;
  • Approbation du budget ;
  • Organisation des cours;
  • Renouvellement du conseil d’administration ;
  • Questions diverses.

Votre présence est naturellement plus que souhaitée, toutefois, si vous n’êtes pas en mesure d’assister à l’Assemblée Générale, le vote par procuration est autorisé.
Vous trouverez ci-joint un pouvoir pour l’assemblée générale 2019. Des formulaires seront également disponibles dans les dojos, pensez à les demander aux responsables de cours.

Vous pourrez ainsi vous faire représenter par un adhérent de votre choix.

Je vous rappelle que seuls les membres à jour de leur cotisation peuvent participer à l’Assemblée Générale Ordinaire.

Au plaisir de vous retrouver nombreux sur le tatami, avant et/ou pendant l’Assemblée Générale.

Le président

Pierre-André Paumelle

Mutodori avec Hatsumi soke

Soke porte une ceinture rouge (comme les femmes débutantes), un pantalon de survêtement, des chaussettes en laine et un sweat-shirt jaune fluo.
On pourrait se dire qu’il a fait ça par hasard, qu’il a pris ce qu’il a trouvé de plus simple ou confortable. Mais pour un maître de son envergure et pour un homme qui a porté un keiko gi (la tenue d’entraînement) toute sa vie, cela ne peut être une simple négligence : il y a probablement un message à comprendre. Et si c’était une façon de nous dire qu’il n’y a pas de forme, que la vérité se trouve ailleurs que dans les apparences.
Il nous rappelle d’ailleurs qu’il faut savoir lire les symboles, parce-que les divinités utiliseraient ce support pour transmettre leurs messages.

Soke nous répète régulièrement qu’il n’y a pas de technique à reproduire, que mutodori est un état d’esprit, une façon d’être qui permet de contrôler l’espace et le temps.
Et, s’adressant aux 15èmes dan, il insiste sur le fait que nous ne sommes pas là pour gagner, que ceci n’est pas un sport… et qu’il faut arrêter de vouloir être le plus fort et réussir à tout prix. Nous devons être détachés du résultat de nos actions.
Et, ainsi qu’il le répète pratiquement à chaque fois qu’il montre quelque chose, « il n’y a pas de force, seulement du contrôle ». Ce qui n’est malheureusement pas ce que l’on voit chez la grande majorité des pratiquants. Je crois que nous avons réellement de la chance de recevoir, avec Cédric, un enseignement qui est basé plus sur la recherche en soi que sur l’obtention d’un résultat. D’ailleurs de plus en plus de personnes remarquent la différence ente notre pratique et celle des autres.

Kanji Mu

une façon
de tracer
le kanji Mu

Soke nous explique que mutodori implique de pratiquer avec le cœur pur. Dans le kanji Mu (le rien, l’absence) on trouve la notion d’écoulement. S’il y a impureté du cœur, celle-ci va s’écouler dans ce qui est produit, lui donner sa teinture, et cela peut avoir des conséquences graves.
Soke nous exhorte à nous positionner dans l’amour.

L’essentiel se situerait-il donc dans l’être et non dans le faire ?

Amitiés,
Damien

PS : on vous ramène de quoi avancer encore plus loin dans votre pratique 😉

Stage Kukishin Ryu 9 et 10 mars à Mennecy

Stéphane Ladegaillerie animera les 9 et 10 mars, un stage sur le Kukishin ryu, une des neuf écoles enseignées par Hatsumi sensei.

Il portera sur l’étude du Dakken tai jutsu (voire cet article sur le site du Bujinkan Paris pour vous faire une idée), pour apporter une meilleure compréhension de ce principe, via l’étude du Shodan no kata.

Ce stage est fait soit pour découvrir ce concept souvent mal compris, soit pour le perfectionner.

Prix : 70€ les deux jours / 40€ la journée.

Lieu : dojo de Mennecy, Salle Franco, avenue de Villeroy, Mennecy

Le week-end précédent Arnaud Cousergue aborde la même école, lors d’un stage à Corbeil-Essonnes les 2 et 3 mars, mais à partir de l’utilisation de la yari (lance), les deux stage sont donc complémentaires.

Et pour ceux qui ne pouvaient pas aller au stage d’Arnaud, ça vous donne une occasion de suivre tout de même un stage sur cet école.

Merci de m’indiquer si vous souhaitez participer, soit par WhatsApp, soit par SMS au 06 19 02 21 37.

Amitiés,

Damien

Cours avec Soke, dimanche 24/02

Dès le lendemain de mon arrivée, j’ai retrouvé avec une grande joie les tatamis du Hombu Dojo à Noda. Hatsumi Sensei est arrivé en arborant un magnifique sweat jaune fluo avec un portrait de Marilyn Monroe, un moyen de s’assurer que le cours démarre avec le sourire!
Son mouvement est encore plus subtil et difficile à saisir que l’année dernière.
Tout est pourtant d’une simplicité éclatante, fluide, tout parait tout à fait normal. Il n’y a aucune intention ni aucun effort dans les gestes de Soke: il n’y a en fait pas de différence quand il marche, quand il peint, ou quand il enfonce un doigt dans l’oeil d’un Uke, ou encore lance une blague à l’autre bout du dojo… Tout est aussi naturel, aussi vivant, plein et vide à la fois.
Sur une attaque au couteau, il vient poser son corps autour de la lame (qui se retrouve sous son bras). Comme par un trou noir, Uke se fait happer avant même d’avoir saisi ce qui lui arrive. L’attaque se retrouve réduite à néant, non pas contrée ou absorbée, mais juste annihilée. Il ne s’agit pas d’une immobilisation par la contrainte, mais plutôt… comme quand on est dans un brouillard épais, qu’on sent qu’il y a un précipice juste à côté, et qu’on n’ose pas bouger un muscle de peur de faire un faux pas et tomber dans le vide. Comme si tout le champ de vision devenait un angle mort. Court-circuit.

Prochain cours demain, j’ai hâte 🙂
A bientôt!
Julia

Stage de Yari les 2 et 3 mars 2019

Bonjour à tous,
Le 2 et 3 mars 2019 nous avons la chance d’accueillir un stage de Yari d’Arnaud Cousergue Bujinkan Dai Shihan (15e dan)au Dojo du Palais des Sports de Corbeil-Essonnes situé, 90 rue Feray – 91100 Corbeil.

Horaires 10h – 18h le Samedi et 10h – 16h le dimanche
Tarif du stage prix FFST 70€ prix non FFST 80€
Theme: Kukishin Yari et Kodachi

Ce stage nous permettra de travail avec des armes longues.
La Yari est la lance Japonaise.
Pour s’entrainer un long BO avec une balle de tennis au bout peut faire l’affaire à peu de frais.

En espérant vous voir nombreux
Pierre-André

Cours de mardi 8 janvier

Le cours de mardi (demain) sera assuré par notre senseï Cédric.
L’occasion extraordinaire et rare de bénéficier de son enseignement de haute qualité.
Si vous voulez apprendre, améliorer, développer votre taï jutsu, c’est demain soir 20h30 à la Maison des Arts Martiaux d’Etiolles qu’il faudra être!

Christophe.

Mise au point

Mise au point sur ma pratique, mes cours et ma façon de les donner.

Les propos qui suivent s’adressent aux pratiquants ayant plus de 4 années d’ancienneté.

Ils pourront inspirer les nouveaux aussi.

Senseï ne se traduit pas par chef.

Lorsque je donne cours, je ne suis pas là pour vous dire quoi faire.
Je sers d’exemple à suivre, pour qu’à votre tour, vous sachiez ce que je sais et éventuellement le transmettre à d’autres.

Je considère les personnes présentes à mon cours comme des adultes responsables et autonomes, capables d’agir par eux mêmes, pour eux-mêmes.

Des gens motivés qui savent pourquoi ils sont là.

Si vous avez besoin d’un sergent instructeur « assis-debout-couché », si vous avez besoin de « 1,2,3,4 , garde à vous, fixe!», ce ne sera pas chez moi.

Ou si vous avez besoin d’une nurse « il est beau ton dessin mon petit boubou!», alors là…

Chez moi ce n’est ni l’armée, ni la nursery, ni la garderie …

Ma compréhension actuelle de l’enseignement de Hatsumi Senseï est la suivante : je m’entraîne et étudie les arts martiaux afin de devenir le seul vrai maître de ma vie.

Conduire ma destinée.

Je n’ai pas besoin de chef pour me dire quoi faire, encore moins qui je suis.

C’est ça que je veux transmettre.

C’est cela que j’eusse aimé que vous trouvâtes pour vous même.

Je pense profondément que le ninpô taijutsu a pour but de faire de son pratiquant un homme, ou une femme, libre.

C’est à dire quelqu’un qui décide pour lui-même et par lui-même de la vie qu’il veut vivre pour lui même et par lui même.

Le prochain qui me dit: « c’est toi le chef», prouvera par là même son incompréhension profonde de notre art, sa confusion, son égarement, sa puérilité, son irresponsabilité, son incapacité à être un adulte digne de ce nom.

Dans mon cours, je forme des hommes et des femmes libres et forts.

Pas des sous-fifres.
Pas des débiles.

Si être responsable de votre propre vie est trop vous demander, ne venez pas à mon cours.

Si vous avez besoin d’autrui pour vous dire quoi faire de votre vie, il y a des quantités de gens qui se feront un plaisir de vous prendre en charge, mais pas moi…

Si la liberté vous fait peur, si c’est trop grand pour vous, trop ingérable… n’apprenez pas sous ma direction.

Je ne suis pas un chef, ni un gourou.
Je ne suis qu’un humble étudiant de l’art de maîtriser sa propre vie, qui vous propose humblement de partager sa vision de cet art.

J’ai comme l’impression que certaines personnes ne comprennent que l’autorité et l’humiliation…

Pas de ça le mardi soir, à Étiolles.

Le mardi soir je n’incarne pas un flic, ni une autorité.

Je suis là pour vous rappeler ce que vous savez déjà.

Vous aider, si je le peux, à le développer.

Je sais que mes propos sonnent faux dans un espace « républicain », «démocratique », oseré-je dire «socialiste », dans lequel si on ne vous dit pas quoi faire, vous vous retrouvez comme une poule qui a trouvé un couteau…

Je ne suis pas votre papa, ni votre grand frère, ni votre gourou, ni votre adjudant-chef, ni votre président, ni votre leader…

C’est à vous de savoir ce que vous venez chercher et d’avoir l’humilité de le recevoir.

Si vous êtes trop puéril pour le savoir, allez voir ailleurs.

Et si mon enseignement ne vous apporte rien, ou ne vous correspond pas, j’ai l’audace de croire que vous avez les ressources nécessaires pour en tirer les conclusions qui s’imposent.

Christophe Bergé