Cours Etiolles annulé ce samedi et samedi prochain

Bonjour,

Ce week-end je suis aux rencontres fédérales de ninjutsu à Besançon.

Le cours d’Etiolles est donc annulé.

Le week-end prochain la Maison des arts martiaux est occupée, donc il n’y aura pas cours non plus à Etiolles le samedi 1er décembre.

Les cours de Mennecy sont maintenus comme d’habitude.

Bon week-end, amitiés

Damien

Publicités

Stage retour Japon le 8 et 9 décembre au dojo de Mennecy

Bonjour à tous,

Le 8 et 9 décembre 2018 nous avons la chance d’accueillir le stage retour Japon d’Arnaud Cousergue Bujinkan Dai Shihan (15e dan)au Dojo de Mennecy.

Horaires 10h – 18h
Tarif du stage 70€

Comme vous le savez tous, les cours au Japon apportent plus que des techniques, c’est une manière de vivre qu’enseigne Hatsumi sensei.
Durant ces deux jours de stage nous referons les techniques et sensations qu’Arnaud aura ramené avec lui. Cela permettra aussi de connaître les dernières évolutions du Bujinkan que Sensei exposera lors du déjeuner de son anniversaire.
Prévoir sabre et couteau souple.
Nous espérons vous voir nombreux !

Pierre-André

Ce week-end

Bonjour,

Ce week-end Julia et moi sommes tous deux en déplacement,mais tous les cours sont maintenus.

Pierre sera présent ce soir à Soisy et demain matin à Etiolles pour les inscriptions. Comme toujours le plus gradé prendra le cours en charge.

Le cours de demain à Mennecy sera assuré par Guillaume.

Pensez à remplir votre formulaire d’adhésion, fournir votre certificat médical (ou le questionnaire de santé si vous aviez déjà une licence la saison dernière), et preparer vos chèques : une fois les formalités administratives réglées nous pouvons nous consacrer sereinement à l’essentiel… qui est la pratique de notre art 🙂

Bon week-end, amitiés

Damien

Forum des associations 2018

Bonjour,

Nous aurons des stands à Soisy-sur-Seine (gymnase des Meillotes), Etiolles (Maison des Arts Martiaux, route de Jarcy) et Mennecy (club de tennis, Parc de Villeroy).

Vous pourrez assister /participer aux démonstrations :

– 12h à Soisy

– 14h à Mennecy

À bientôt, amitiés

Damien

Stage Tenchijin 2018 du 5 au 8 octobre 2018

Stage organisé par Solkan Europe
Stage de ninjutsu sous la direction d’Arnaud Cousergue, Bujinkan Dai Shihan (15e dan)
Dates: du vendredi 5 octobre (20h30) au lundi 8octobre (16h00)
Lieu: vincennes (France)
Inscriptions ouvertes.

Présensation:

Comme chaque année, le stage Tenchinjin permet à tous, débutants et confirmés, de se replonger dans les bases de notre discipline.
Le Tenchijin, créé par Hatsumi Sensei dans les année 1970 Puis amendé et modifié dans les années 1980, est l’épine dorsale du Bujinkan en ce sens qu’il contient toutes les fondations de natre art. Toutes les techniques sont issues des 9 Ryûha et permettent leur études de facon plus aisée. Le Tenchijin est la porte d’entrée, le tronc commun de notre art martial.

Programme pédagogique:
Cette année nous étudierons le Tenchijin en suivant le livre de Fernando Aixa Torres ( shinden ediciones) .
Au total 30 heures de cours
Nous avons aussi choisi de nous entraîner en nature le samedi et dimanche pour un gage de réalisme, au plus près de notre art martial

Inscription:
Inscrivez vous par e-mail en donnant votre NOM, Prénom et vos jours de présence : bujinkan.csa.vincennes@gmail.com

Tarifs:
Stage complet 200e (30 heures de stage)
Samedi/ dimanche: 60e par jour
Vendredi / lundi : 40e par jour

Tarifs adhérents Kuma Dojo:
Stage complet 160e

L’inscription ne comprend pas les repas du midi, merci d’amener avec vous de quoi déjeuner.

Agenda:
Vendredi: 20h30-22h30 au cercle Tissier
Samedi: 10h00-18h00 au kioske du bois de vincennes
Dimanche: 10h00-18h00 au kioske du bois de vincennes
Lundi: 10h00-12h30 au kioske du bois de Vincennes et de 14h à 17h au Cercle Tissier

Hébergement:
Vous pouvez dormir gratuitement au dojo pendant l’évènement (du vendredi soir au dimanche matin). Merci de le préciser par email à l’organisateur: bujinkan.csa.vincennes@gmail.com

You won’t understand

Lundi matin Shiraishi Senseï me dit: « you think too much », ou encore, voyant ma confusion dans mes tentatives de comprendre ses mouvements « you won’t understand ».

Pendant ses cours Shiraishi Senseï ne prend pas vraiment d’uke, il montre et partage avec l’assistance sa vision du taijutsu d’Hatsumi Senseï.

J’ai tout de même pu ressentir brièvement sa technique.

Je suis à chaque fois plongé dans une multitude d’indications contradictoires, des mouvements qui s’amorcent mais ne finissent pas, s’enchaînant les uns les autres dans la même fraction de seconde…

Quand je reprends mes esprits, je suis par terre, la tête qui tourne et le maître me sourit en me disant « so easy»!

J’ai l’impression de sortir d’une tempête, puis d’un brouillard et enfin je reprends conscience…

Des suggestions que je ne peux qu’accepter. Aucune force, aucune violence, aucune volonté de me mettre par terre, simplement des propositions que je ne peux pas refuser!

Je crois comprendre ce qu’il veut dire quand il dit « you won’t understand »: la technique est en elle-même conçue pour ne pas être comprise. Uke est plongé dans la confusion, impossible de comprendre ce qui vous arrive, vous êtes pris dans le tourbillon, vous cherchez à survivre… et pendant ce temps on vous manipule, on vous frappe, sans que vous n’y puissiez rien, vous ne comprenez rien… votre vie vous échappe… presque une descente aux enfers!

D’ailleurs Hatsumi Senseï m’a calligraphié quelque chose du genre : « ton cœur et ton corps sont forts comme un démon».

C’est peut-être à quoi on ressemble lorsque, avec le sourire, enjoy and relax, on tue d’autres hommes sur un champs de bataille…?

Les murs du honbu dojo sont parsemés de masques de démons, oni et autres tengu…

J’en profite pour faire ce petit rappel aux débutants : notre art est dangereux, faites attention à ce que vous en faites.

Maîtrise du corps

Deuxième cours.

Les mêmes techniques et principes sont montrés et évoqués.

Cette fois je vois un peu mieux les mouvements de soke.

Sa façon de glisser les mains sur la lame du sabre et ainsi manipuler uke par le bout des doigts.

Je vois aussi que Senseï utilise tout son corps en entier et pas seulement les doigts. En fait ses doigts bougent parce que tout le corps bouge.

Je remarque aussi sa capacité à bouger une partie du corps en particulier indépendamment des autres. Par exemple il lève l’épaule sans que cela influe sur le reste de sa posture. Comme si elle était indépendante et libre du reste du corps.

Il semble avoir une maîtrise totale de chacun des éléments de son corps.

Il capte l’attention d’uke, lui fait fixer un point pour l’emmener là où il s’y attend le moins, d’où cet effet de surprise.

Soke semble être partout et nulle part à la fois: partout parce que quelle que soit la décision d’uke, sensei y a une réponse, quelle que soit la décision d’uke, son prochain mouvement le conduit à la défaite.

Nulle part parce qu’il est impossible d’anticiper le prochain mouvement de tori, ce mouvement n’existe pas, impossible de savoir où il se trouve.

À la fin du cours, Hatsumi Senseï me décerne personnellement le 8e dan et m’honore de cette photo souvenir!

Chris.

 

Piano

Premier cours de soke.

Il désarme ses adversaires avec une étonnante facilité.

Il semble pianoter tout ce qu’il touche, uke ou la lame du sabre.

Il pianote le déséquilibre d’uke.

A chaque fois on peut lire la surprise et l’impuissance sur les visages de ses uke.

Ce qu’il fait paraît tellement léger, tellement doux, une douceur extrême, on ne dirait pas une situation de combat.

On dirait plutôt que uke obéit au doigt (c’est le cas de le dire) et à l’œil.

Soke manipule uke, il en fait littéralement ce qu’il en veut.

Il n’y a jamais d’opposition, aucune force. Et toutes les personnes qui ont donné leur ressenti sont unanimes : ils ne sentent pas tori, on ne les force à rien et en même temps ils ne peuvent pas faire autre chose que ce qui leur semble qu’on leur impose…

Soke caresse la lame du sabre du bout des doigts, ou la coince entre son coude et son corps. Là, il bouge une épaule, un genou, le petit doigt… et uke se retrouve par terre, la lame sur la gorge.

Le mot contrôle revient sans cesse.

Pour soke cela semble un jeu, il rit tout le temps!

Plus je regarde soke, plus je crois voir que les arts martiaux ne sont pas destinés au combat ou à la guerre, ni gagner, ni triompher… je crois que c’est tout simplement vivre sa vie comme bon nous semble, exprimer notre être sans faire aucun mal autour de soi, mais au contraire rendre le monde autour de soi plus beau, plus heureux.

L’ambiance du cours était à la joie, l’harmonie. Tous les uke du soir avaient un grand sourire aux lèvres, même quand soke les frappait.

À plus tard,

Christophe.

C7A8A18E-9618-4B8E-8B9F-0E175FB18BD5.jpeg