Reprise des cours

Bonjour,

À Mennecy il nous est de nouveau possible de nous entraîner, en extérieur et le matin.

Nous reprendrons donc les cours du samedi et du dimanche matin, aux horaires habituels, dans le parc de Villeroy à côté du dojo (prévoyez chaussures et tenues adaptées).

Les masques sont obligatoires pendant les entraînements.

Si vous n’êtes pas encore sur le groupe Whatsapp, pensez à vous signaler pour que je vous y ajoute (Damien 06 19 02 21 37), on y donne souvent les information de dernière minutes.

Amitiés

Damien

Cours en visio-conférence décembre 2020

Bonsoir,

Nous sommes dans une période où l’on est tenus de garder une certaine distance physique…
Ce qui ne signifie pas maintenir une distance sociale : bien au contraire, en ce moment plus que jamais il est nécessaire de conserver des liens avec les personnes que l’on apprécie.
La technologie, si elle ne remplace pas le contact physique, nous permet de maintenir la relation, même à distance.

Et aussi parce-qu’il est important dans notre art de prendre soin de notre corps, qui est notre outil de création artistique, nous avons mis en place des cours en vidéo-conférence pour les adhérents Ninjas91.

Au programme :
– échauffements / renforcement musculaire
– assouplissements / techniques de bien-être
– postures / kata
– travail aux armes (sabre et bâton) le dimanche
– théorie (culture, noms des techniques, concepts et principes)

Voici le calendrier des cours pour décembre :
– Mer 02 à 19h30
– Dim 06 à 10h30
– Mer 09 à 19h30
– Sam 12 à 10h30
– Mer 16 à 19h30
– Dim 20 à 10h30

Vous pouvez vous inscrire, avant chaque cours, sur le lien Ninjutsu décembre 2020
(j’enverrai aussi le lien sur le groupe Whatsapp, pensez à me demander de vous ajouter si vous n’y êtes pas encore, c’est là que l’on indique s’il ya des modifications de planning)

Pour les non-adhérents Ninjas91, contactez-moi au 06 19 02 21 37 avant de vous inscrire.

Au plaisir de nous voir, au moins virtuellement !
Amitiés,
Damien

Fermeture des salles

Bonjour,

Suite à l’arrêté préfectoral du 17 octobre dernier, « Les ERP de type X (salles de sport, gymnases et équipements sportifs couverts) seront fermés au public. » et cela jusqu’à nouvel ordre.

Nous n’aurons donc pas accès au dojo et au tatami pendant un moment.

Pour les plus courageux nous pouvons encore pratiquer en extérieur, tant que cela reste dans des horaires qui permettent de respecter le couvre feu.

Pensez aussi à vous entraîner chez vous : renforcement musculaire, assouplissements, respiration, postures et déplacements.

On se tient au courant au quotidien sur le groupe WhatsApp, à bientôt j’espère !

Amitiés,

Damien

Vacances de la Toussaint 2020

Bonjour,

En cette période assez particulière, continuer à pratiquer de façon régulière notre art mobilise fortement notre sens de l’adaptation aux situations.

Mais nous tenons bons, malgré le port du masque, les protocoles à respecter, la limitation du nombre de personnes en réunion, et maintenant le couvre-feu.

Au vu des dernières informations voici ce qui se profile pour les vacances de la Toussaint :

Soisy : le dojo est fermé à partir de 20h30 ET pendant les vacances scolaires, donc pas de cours jusqu’à nouvel ordre.

Mennecy :
Nous maintenons les cours du samedi à 10h et du dimanche (pour les avancés) à 10h30

En semaine, nous proposons de faire cours de 19h30 à 20h30 pour que vous ne soyez pas embêtés en dépassant l’heure de couvre-feu.

Si vous n’êtes pas encore inscrit sur le groupe WhatsApp, pensez à m’envoyer un SMS au 06 19 02 21 37 pour que je vous ajoute. Cela vous permettra d’avoir les informations au quotidien.

À bientôt, amitiés

Damien

PS : ce dimanche (18/10) exceptionnellement je ne serai pas là.

Edit : la mairie de Mennecy autorise les entraînements tant que les horaires permettent à chacun d’être rentré chez soi avant 21h

Info sur les cours

Bonjour,

Pour information :

Changements d’horaires :

Le cours du vendredi à Soisy démarre à 20h30, et se termine comme avant, à 22h.

Important inscriptions :

Pour ceux qui n’ont pas encore complété leur inscription, merci de faire le nécessaire la semaine prochaine pour être à jour :

  • Formulaire d’inscription
  • Chèque(s) de règlement
  • Certificat médical ou questionnaire de santé
  • Signature du formulaire d’assurance (en début ou fin de cours)

Nous allons faire les demandes de licences la semaine suivante : ceux qui ne sont pas à jour n’auront donc pas leur licence et ne seront plus autorisés à monter sur le tatami.

Bonne soirée, amitiés

Damien

Protocole COVID-19

Bonjour,

La mairie de Soisy-sur-Seine nous a donné accès aux locaux sous conditions que le club mette en place un protocole COVID, et que chaque adhérent s’engage à le respecter.

Vous pouvez le télécharger ici :  Protocole Sanitaire COVID-19

Pour les pratiquants de Mennecy je vous demanderai aussi de le lire, et de suivre celles qui peuvent s’appliquer à nos locaux.

Une version papier sera disponible sur place, et il vous sera demandé de signer la feuille indiquant que vous en avez bien pris connaissance.

Je sais que c’est assez contraignant, mais l’art du ninja est de savoir s’adapter aux situations les plus extrêmes (on a donc encore de la marge) , et le plus important est de pouvoir continuer à nous entraîner dans de bonnes conditions, et en prenant soin les uns des autres.

A bientôt, amitiés,
Damien

Rentrée 2020

Forum des associations – samedi 05 septembre

Cette année nous serons présents uniquement au forum des associations de Mennecy.

Démonstration à 11h00 en extérieur (environ un quart d’heure).

Adresse : Tennis Club – 62 boulevard Charles de Gaulle à Mennecy


Reprise des cours

Les cours reprennent dès lundi 07 septembre.

Vous pouvez consulter les horaires sur la page Horaires & Tarifs.

Prévention Covid : les municipalités et la fédération nous demandent de mettre en place un protocole de prévention. Nous vous le partagerons dès qu’il aura été validé.

Convocation à l’assemblée générale du 27 juin 2020 à 14h en WebConference

Chers amis et adhérents,

J’ai le plaisir de vous informer que la prochaine Assemblée Générale Ordinaire de notre association se tiendra le samedi 27 juin 2019 à 14h sur zoom.

L’adresse de la reunion est https://us04web.zoom.us/j/78481394366?pwd=ZkVYYXdzbzZTY2p5OW56eXIvVElyQT09

L’ordre du jour retenu est le suivant :

  • Rapport moral et financier du Président ;
  • Approbation du budget ;
  • Organisation des cours;
  • Renouvellement du conseil d’administration ;
  • Questions diverses.

Votre présence est naturellement plus que souhaitée, toutefois, si vous n’êtes pas en mesure d’assister à l’Assemblée Générale, le vote par procuration est autorisé.
Vous trouverez ci-joint 

Vous pourrez ainsi vous faire représenter par un adhérent de votre choix.

Je vous rappelle que seuls les membres à jour de leur cotisation peuvent participer à l’Assemblée Générale Ordinaire.

Au plaisir de vous retrouver nombreux sur le tatami, avant et/ou pendant l’Assemblée Générale.

Le président

Pierre-André Paumelle

Chapitre 3 : La percée entre les nuages

Le 15/02/2020

Il m’aura fallu trois cours et l’aide attentive d’un de ses senpaï pour comprendre une partie du sens du travail de Shiraishi Sensei, dont l’enseignement quasi ésotérique m’est de très loin le moins accessible. Et puis soudain « clic ». Et comme toujours avec moi, c’est passé par une posture, une sensation et pas du tout par des mots, ou presque.

Mais avant de développer, ou à l’occasion de, je voulais faire l’inventaire aujourd’hui, en toute humilité et par ordre chronologique, de ma compréhension des approches des différents maîtres que j’ai pu rencontrer à l’occasion de ce début de séjour. Mon objectif est de vous donner envie d’aller les voir et de faire comprendre ce qu’il y a de véritablement enrichissant à pratiquer ici. Peut-être malgré moi sentirez-vous certaines préférences mais je pense qu’il est important de se frotter au plus grand nombre pour arriver à se trouver soi-même, une version martiale du sondage Biba de l’été : Quel ninja êtes-vous ? Moi j’ai trouvé, au moins jusqu’au « test ». Au-delà, le chemin est encore trop flou pour que je puisse en parler.

Nagato senseiLe daymyo vigilantdaymyo

J’ai eu le sentiment d’être en connexion directe avec la tradition impériale japonaise. Bien plus qu’un samouraï, vous aurez la sensation d’entrer dans la demeure d’un daymyo. Le ton est parfois badin mais l’œil est toujours vif. J’ai apprécié qu’il fasse une pause okuden (enseignement oral) au ton libre :«Est-ce que quelqu’un a une question ?». Comme beaucoup de grands maîtres, il consacre l’essentiel de son énergie aux shidoshi et au-delà (ceux ayant passé avec succès le saki test). Même si c’est un peu déroutant, il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agit d’un enseignement de haut niveau. Avoir l’occasion de faire Uke au Honbu Dojo quand on est d’un niveau moindre est déjà riche d’enseignements. Attention, si tu es nouvellement shidoshi, attends-toi à servir d’uke toute la séance mais c’est probablement une chance de ressentir beaucoup en peu de temps.

shinobi

Nagase senseile shinobi érudit
Je n’ai fait qu’un seul cours avec lui. Nagase a été, pour moi, celui qui s’est le plus attaché à décrire le lien entre la pratique et la « tradition ninja » du Bujinkan. Il s’agit d’un athlète hors pair ayant soin de relier chaque geste, chaque garde à l’origine historique, notamment aux différents éléments du Shinobi Shozoku. Ce fut très intéressant d’un point de vue historique, voire un peu folklorique. Extrêmement abordable et joyeux en dehors du tatami, il suscite une ambiance studieuse et concentrée durant ses cours. Il faut être vigilant et attentif car ses interventions vont vites, très vites, et il ne répète que très peu. Il accorde tout de même une certaine attention aux non shidoshi (surtout aux ceintures noires), ce qui en fait un cours intéressant pour les débutants et probablement pour les « pré shihan » (mais là bien sûr je parle sans savoir).

Furuta SenseiLe magicien philanthropesamourai-nuage

Selon moi, Furuta fait le lien entre l’enseignement des maîtres du Bujinkan, plus opératif, et celui de Shiraishi Sensei, plus spirituel. Il est celui dont la pédagogie m’a le mieux correspondu. Sa personnalité particulière amène un humour léger et détendu sur un contenu de cours structurés en échelons progressifs.
On part d’une approche similaire à Nagase, sur la précision des gestes et des postures de manière basique au départ. J’ai été assez décontenancé sur l’aspect chorégraphique et haché (ich ni san chi…) de ses débuts de cours. Puis il passe généralement sur les temps entre les temps, le lien entre chaque temps fort de la technique. Il enchaîne ensuite sur la maîtrise de l’espace, pour revenir sur la gestion des durées…
Ses cours oscillent sans cesse entre l’espace et le temps, tendant vers la fusion des deux lorsqu’il aborde sur la fin des notions plus subtiles de relation, d’énergie et de contraction/libération. J’ai trouvé passionnant le travail sur la perception d’uke de l’espace et du temps, et surtout de comment influer dessus.
Il a à cœur de donner un temps pour chacun des participants, souvent valorisant (un fameux « sososo » approbateur) quand on dépasse un peu nos limites. Il prend le temps de répéter de nombreuses fois et d’expliciter son propos, tout en japonais, mais les gestes et la force de son intention permettent une très bonne compréhension du propos. Je me sens à chaque fois balloté sur la grève par les vagues qui partent de lui, et même intérieurement jeté au sol parfois lorsqu’il « libère » brièvement son potentiel intérieur.

Shiraishi Sensei – En partance pour le divinUmegawa_in_Sagami_province

Shiraishi Sensei donne l’impression de ne plus tout à fait appartenir à ce monde. Bon enfant, profondément souriant et chaleureux, il offre souvent des bonbons au début de son cours en scandant « good medecine ». La bienveillance est encore plus marquée qu’au cours de Furuta même s’il anime un cours de cherchant : si, comme moi, vous avez du mal à trouver, il vous laissera chercher encore et encore. J’avoue avoir été parfois un peu lassé de répéter en boucle le même mouvement ne percevant même pas ce qu’il fallait chercher. Mais c’était surtout au premier cours, aujourd’hui ça arrive moins.
Après avoir passé sa vie à réaliser des intégrales martiales affinées au fil de sa pratique avec Soke, Shiraishi nous restitue un art dont la finalité guerrière n’est plus perceptible à mon niveau. Je pense d’ailleurs qu’il n’y en a plus vraiment, ou disons qu’elle est complètement effacée derrière la recherche spirituelle. Il faudrait dériver de manière importante les principes évoqués pour retrouver des armes (qui seraient alors à ne pas mettre à disposition de n’importe quel ego…).
Il est pour moi l’essence du guerrier pacifique qui a su faire la paix jusqu’avec ses démons intérieurs. Probablement pas tous, mais « suffisamment ». Il exerce un peu en marge du Bujinkan.
Je suis sorti de ses cours à chaque fois régénéré et déshydraté, souvent frustré aussi de mon manque de compréhension / maitrise, et depuis peu avec tout de même des pistes à explorer pour les prochaines années. Il faut s’accrocher quand on est petit scarabée, mais ça vaut la peine.

J’ai manqué de disponibilité pour visiter les cours des grands maitres Noguchi, Pedro, Darren et Sakasai. Je ne peux donc pas en parler même si j’ai pu apercevoir leurs élèves et me faire une idée de l’arbre d’après ses fruits, ou disons de percevoir l’énergie dégagée par leur groupe.
Dans la lignée des quizz, je vous laisse deviner dans l’image suivante qui est qui pour moi parmi ces quatre sensei (toute référence à l’univers Marvel est parfaitement fortuite 🙂avengers-shinobi

Frédéric

Premier voyage au Japon

12/02/2020 L’arrivée au Japon
Il est des lieux, rares, qui vous marquent en profondeur au premier contact. Pour ma part cela passe souvent par un sens particulier. Je me souviens par exemple de mon premier pas en Afrique, au sortir de l’avion. La première bouffée d’air chargé de cette odeur a teinté mon âme de manière indélébile, irréversible.

Pour le japon, il s’est agi de la vue. Après 15h de vol j’ai ouvert le store à la demande du personnel, les yeux encore embués d’un sommeil quitté trop vite et à contre-cœur.

Mont Fuji

Mont Fuji

Et ma première vision du japon a été ce volcan découpé dans la lucarne du hublot. Était-ce un restant d’état onirique, une projection inconsciente ou simplement l’effet du décalage horaire sur mon cerveau étonné de trouver le jour là où devrait être la nuit ? Je me souviens m’être dit, incrédule : « Mais tout ce qu’on raconte sur ce mont est vrai ! ». Il s’agit d’un lieu véritablement vivant à la majesté surnaturelle.

 

Un peu perdu, j’ai suivi Damien dans les méandres du métro pour rejoindre Kashiwa, admiratif du système ferroviaire nippon (moi qui suit un ancien cheminot…)… et des japonais. Personne pour doubler, resquiller ou chercher à s’imposer. On est vraiment très loin des quais du RER D à gare du nord. Et c’est bon. Je sens bien que je dérange vaguement, que mes manières de gaijin respectueux demandent à s’affiner. Mais la foule, même dense, a perdu son caractère oppressant.
Au Japon, quelque part, on se coupe du stress grégaire de nos rotations quotidiennes, de la pression professionnelle et de la plupart de nos obligations. C’est peut-être une parenthèse régressive et ressourçante à cette époque ou notre pulsion de vie écrasait tout, où nous étions libres de consacrer toute notre énergie à notre propre édification.

13/02/2020 : Premiers cours au Hombu dojo
Au matin nous partons pour le Hombu Dojo (le dojo central du Bujinkan, fondé par Hatsumi sensei) et rencontrons Furuta Sensei. Je pourrais vous parler de notre travail sur le toucher léger, la saisie sans attraper, voire le contrôle de Uke sans utiliser ses mains, très intéressants à mon niveau au demeurant, mais au final ce qui m’a le plus 

Frédéric-yari

A la fin du cours nous avons pu porter -avec précautions- une véritable yari (lance) du dojo de sensei

nourrit ne se trouve pas dans ce qui a été dit ou dans ce que j’ai pu faire en cherchant futilement à reproduire ce qui nous avait été présenté. 

Non, pour moi, la nourriture principale est venue de deux éléments : La façon dont Furuta sensei habite l’espace, le condense et le relâche dans le temps… Et aussi du sol en paille de riz. C’est fou comme on travaille la souplesse de ses ukemis sur ce support pourtant bien plus souple qu’un trottoir !

Le fait d’avoir consacré 2 heures à différents éléments du taï jutsu a exaucé mes besoins d’expérimentation physique et m’a rendu bien plus disponible ensuite au travail quasi uniquement spirituel de Shiraishi sensei le soir même. Loin d’être un « sneaky ninja » je n’en finis pas moins cette journée un tout petit peu plus humble et plus libre..  et en ayant fait l’agréable connaissance de 3 ninja venus de Vienne.

Frédéric