Rencontre avec Sôke

Le premier voyage au Japon est un voyage à la fois surprenant mais aussi déroutant. Les premier jours, le sentiment de perdition est grand et pourtant on s’y sent bien car les Japonais sons respectueux, chaleureux et ouverts.

Voir Soke en vrai pour la première fois  fut extraordinaire. Il a toujours le sourire en n’importe quelle circonstance. Quand on le voit bouger, on se rend vite compte que c’est son corps qui bouge et son esprit qui agit pas son mental.

En nous expliquant Mûto Dori, il nous a parlé de connexion au divin. Sans croyance en quelque chose qui nous dépasse (les lois de la nature, de l’univers), l’enseignement reste dans la technique, qui est forcément limitée.

Hatsumi Sensei nous a aussi répété plusieurs fois « ne faites pas de combat, don’t fight ». Le non combat est la voie réelle du Budo . Si on combat, le mouvement naturel ne se révèlera pas et restera bloqué par l’envie de réussir ou de dominer l’autre à tout prix . Ayant eu la chance de m’être entraîné avec un japonais, je peux vous dire à quel point leurs mouvement sont doux et efficaces et sans aucune envie de réussite : c’est simplement un travail subtil qui se fait à deux.

NECHAOUNI Arthur

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s